Véronique Attia

Peintre

Cette artiste est recommandée par le critique Francis Parent Editions Patou.

Découvrez Véronique Attia

Présentation de Véronique Attia

Biographie de Véronique Attia

Véronique ATTIA, artiste peintre, réside et travaille à Saint-Pair-Sur-Mer en Normandie dans la Baie du Mont-Saint Michel.
Expérimental et intuitif, son travail s’articule autour de mélanges, collages de textiles, superpositions d’aplats, griffonnages, ratures, coulures. Par ce biais, des univers surgissent où art pariétal et urbain, primitivisme et abstraction se côtoient. Modernité, Préhistoire, Sciences de la Terre interfèrent dans des écritures variées aux allures de tags et de connotations primitives. Après maintes recherches, elle aboutit à un « rendu pictural » qui fait écho de manière suggestive à des éléments du réel. 

Selon ses propres mots… “ créer relève du désir, d’une nécessité à laquelle elle ne trouve pas de réponse. Son unique certitude est qu’il faut en prendre le chemin avec tous les doutes que cela implique, se mettre en mouvement, quand bien même poser un pied devant l’autre procède de l’équilibre instable. L’action de peindre à ses yeux s’apparente à un élan qui engage l’artiste dans une gestuelle du lâcher prise, indispensable à la création. “

Ses oeuvres sont retenues dans les salons parisiens ( Salon d’Automne, Art Capital ), en province ( Puls’Art, Le Grand Prix de Peinture de Saint-Grégoire ), à l’étranger dans le cadre d’expositions collectives organisées par le Salon d’Automne International
( Beijing, Tel Aviv, Tunis, Tokyo, Berlin ).

Le travail de Véronique Attia

J’éprouve toujours un sentiment d’incomplétude lorsque je dois faire un choix.
Quelle veine de créations privilégier sans faire en sorte que les autres restent dans l’ombre ?
Demander à un père ou une mère, quel est son enfant préféré? C’est impossible.
Ma peinture, c’est un TOUT fait de grands écarts, dissonances, ruptures, retours aux premiers amours. Portraits, paysages, compositions abstraites alternent, mobilisent sans concession mon temps, mon énergie et livrent des suggestions du monde.
Telles de “confuses paroles”, des formes surgissent de cette matière chaotique que je triture.
Perdue, face au désordre, à tâtons je cherche le chemin : visages, corps, parois, signes, figures, espaces de nature…émergent.
Alors commence le combat de l’exigence, ne pas céder à la facilité, être soi-même, sincère dans ce que l’on fait. Chaque création est un perpétuel recommencement, instable, imprévisible qui échappe au servage.

Le mot des Editions Patou